Joom!Fish config error: Default language is inactive!
 
Please check configuration, try to use first active language


Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php:300) in /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php on line 315

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php:300) in /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php on line 316

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php:300) in /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php on line 317

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php:300) in /home/musicara/www/templates/ja_purity/ja_templatetools.php on line 48
Fin du voyage: en voici les plus belles rencontres musicales

Musiques Afro-Caraibes

----------------------------------------------------------------------------

 

Fin du voyage: en voici les plus belles rencontres musicales

Vidéos et photographies: Alice Raulo

 

Le voyage AfroCaraïbes se termine.

Pendant trois mois, j’ai parcouru les côtes de la mer des Caraïbes, pour y rencontrer des artistes vibrants, qui jouent et chantent les musiques de leurs ancêtres africains transportés de l’autre côté de l’Atlantique. Ces musiques, transmises au cours des siècles, peuvent respecter fidèlement la tradition, ou se métisser et s'ouvrir à de nouvelles influences.

Colombie, Honduras, Belize, Guadeloupe, Martinique…

Autant d’expressions musicales, dans de nombreuses langues (espagnol, anglais, français, garifuna, créoles…), jouées avec des instruments traditionnels ou développées grâce à l’électronique, pour louer les ancêtres ou célébrer le vivant, prier, dénoncer ou danser.

Ces musiques AfroCaribéennes ont en commun l’héritage de l’esclavage, et de l’exil. Ce sont des musiques de résistance. Interprétées par ceux qu’on privait de liberté, elles sont pour leurs interprètes une manière d’exister, de survivre, de s’exprimer ensemble. En effet, les esclaves, dépossédés de leurs corps et de leur liberté, ont résisté en chantant, en dansant, pour affirmer leur identité et leur humanité.

Parmi les points communs de ces musiques AfroCaribéennes, on reconnaît la forme de chant responsorial (un chœur répondant à un soliste), la prédominance de la rythmique sur la mélodie (principalement assurée par les tambours), mais aussi le rôle collectif de la musique, qui accompagne le travail, les veillées, les prières, et bien sûr les fêtes.

 

Voici les rencontres musicales les plus touchantes que j’ai faites durant ce voyage autour du monde AfroCaribéen :

 

- Colombie

Voir l'article: Les chants brûlants du "Bullerengue"


Voir l'article: L´Afrique vivante en Colombie, à Palenque de San Basilio



- Honduras


Voir l'article "Mascaro": la danse guerrière masquée



Voir l'article: La "Punta" se danse avec les esprits


- Belize

Voir l'article: The "Culture Drummers": les tambours swinguent au son du sax


- Guadeloupe


Voir l'article: Marie-Line Dahomay et le collectif de femmes "Ka"


Voir l'article: Akiyo: Tambours de Résistance!


- Martinique


Voir l'article: Charly Trio: la tête dans les étoiles