Joom!Fish config error: Default language is inactive!
 
Please check configuration, try to use first active language


Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php:300) in /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php on line 315

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php:300) in /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php on line 316

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php:300) in /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php on line 317

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php:300) in /home/musicara/www/templates/ja_purity/ja_templatetools.php on line 48
Les chants traditionnels de Gwoka de Beloka

Musiques Afro-Caraibes

----------------------------------------------------------------------------

 

Les chants traditionnels de Gwoka de Beloka

Vidéo et Photographies: Alice Raulo

Les Beloka se réunissent dans le sud de la Basse-Terre guadeloupéenne, à Capesterre-Belle-Eau (« Kapestè Bélo »), pour transmettre et créer la musique Gwoka. Le Gwoka est une musique traditionnelle de Guadeloupe, mais aussi une culture comprenant le jeu, la danse, la transmission de la langue créole et des héritages culturels africains. Le Gwoka est né en Guadeloupe pendant l’esclavage ; les africains, qui parlaient des langues différentes, utilisaient comme langage commun la musique.

L’ensemble instrumental se compose de tambours « Ka » : deux gros tambours « Boula » et un tambour soliste « Mawké » (Marqueur), ainsi que de petites percussions « Cha-Cha ». Le soliste entonne le chant auquel répond le groupe.

 

 

Depuis 1999, le groupe Beloka joue dans les soirées culturelles « Lewoz » ce que le chanteur Jocely Virapin appelle « la musique de vieux Nègres ». Enfant, ses parents lui interdisaient de jouer du Gwoka, mais le chanteur a choisi de défendre cette culture musicale et de maintenir la tradition bien vivante.

Le percussionniste Alex Mandelo, qui joue le tambour « Mawké » (Marqueur), insiste sur la résistance que doivent avoir les musiciens pour jouer : une résistance physique, pour jouer durant les longues heures du Lewoz, mais aussi une résistance émotionnelle, car le tambourinaire ressent tous les sentiments qu’il exprime en frappant la peau du tambour Ka. Ces sentiments vont de l’allégresse de la danse à la douleur des veillées funèbres, en allant parfois jusqu’à la transe.

 

Une particularité du Gwoka, est que le percussionniste « Mawké » (Marqueur) doit suivre les pas du danseur, et répondre à ses provocations. Un vrai dialogue s’installe entre le danseur et le Marqueur, comme on le voit sur la vidéo ci-dessous.