Joom!Fish config error: Default language is inactive!
 
Please check configuration, try to use first active language


Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php:300) in /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php on line 315

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php:300) in /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php on line 316

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php:300) in /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php on line 317

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php:300) in /home/musicara/www/templates/ja_purity/ja_templatetools.php on line 48
Monsieur Paul Nabor, le doyen de la Parranda

Musiques Afro-Caraibes

----------------------------------------------------------------------------

 

Monsieur Paul Nabor, le doyen de la Parranda

Photographies, et vidéos "Paul Nabor devant son temple": Alice Raulo (Belize, 04/2010)

 

Monsieur Paul est devant son temple. Il s’occupe de ses plantes médicinales, ses 82 ans penchés sur un vieux râteau. Il m’accueille avec un grand sourire, et me serre dans ses bras : « How are you, Mama? »


Paul Nabor est la mémoire de la musique Parranda du Belize. Il a parcouru le monde entier pendant plus de 40 ans, pour faire swinguer les foules au son de sa guitare. C’est pour moi un privilège d’être reçue par ce grand Monsieur durant plusieurs soirées, pendant lesquelles il me raconte ses aventures musicales. Ce qui est touchant, c’est son rire doux et sincère, preuve de son éternelle jeunesse.

 

La guitare, il l’a apprise tout jeune en observant les adultes qui jouaient dans la rue. Il les observait secrètement, et mémorisait les positions de leurs doigts sur les cordes. Apres avoir économisé il s’est acheté sa première guitare et a commencé à jouer. Depuis, cette passion ne l’a plus quitté. « J’aurais pu me marier avec une femme ; j’ai préféré me marier avec ma guitare. Elle m’a fait faire le tour du monde ».

 

 

Le temple de Paul Nabor, à Punta Gorda

Il se rend tous les jours à son temple. Paul Nabor est « Buyei », c'est-à-dire chef spirituel au sein de la communauté Garifuna. Les Garifuna vouent un culte aux esprits des ancêtres nommé « Gubida ». Les principales cérémonies, nommées «Dügü», ont lieu lorsque les ancêtres sont perturbés par le comportement de leurs descendants, et veulent les contacter. Paul Nabor m'explique que son rôle est simple : il écoute ce que lui disent les ancêtres, et le communique aux vivants. Il assure la communication avec le monde des esprits.

Les tambours, symboles de la spiritualité Garifuna.


Un soir, son petit-fils vient lui rendre visite. C'est l'occasion pour Monsieur Paul de jouer quelques morceaux, une occasion rare de l'entendre jouer, car ses doigts fatigués le font souffrir.

 

 

Reportage sur Paul Nabor, dans son temple de Punta Gorda.

 

Paul Nabor lors de la fête annuelle du 19 Novembre, jour national des Garifunas.