Joom!Fish config error: Default language is inactive!
 
Please check configuration, try to use first active language


Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php:300) in /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php on line 315

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php:300) in /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php on line 316

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php:300) in /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php on line 317

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/musicara/www/plugins/system/jfrouter.php:300) in /home/musicara/www/templates/ja_purity/ja_templatetools.php on line 48
Aurelio Martinez, l'Ambassadeur culturel des Garifunas

Musiques Afro-Caraibes

----------------------------------------------------------------------------

 

Aurelio Martinez, l'Ambassadeur culturel des Garifunas

Photographies et Vidéo "Lumalali Lumaniga": Alice Raulo, Honduras, 03/2010


Il me reçoit sur la terrasse de sa grande maison, où se chevauchent les tambours géants. Aurelio Martinez est aujourd’hui l’artiste Garifuna le plus connu nationalement et internationalement. Pour les Garifuna, c’est un exemple à suivre : outre son succès musical, il est devenu le premier Député National Noir de la province d’Atlandida, et a siégé au Parlement pour défendre les droits des Garifunas.

Pas de solfège ou de conservatoire pour Aurelio. Né dans le petit village très isolé de Plaplaya, il a appris à chanter avec sa mère. Il raconte avec un sourire un peu amer qu´il a construit sa première guitare avec des planches de bois et du fil de pêche. Avec ses dix frères et sœurs, Aurelio a monté son premier groupe musical.

Sa carrière a décollé avec le succès du groupe « Garifuna Collective » mené par Andy Palacio, connu mondialement grâce au morceau « Watina », prix WOMEX 2007. Depuis, Aurelio a continué indépendamment avec son groupe « Garifuna Soul ». Il fait voyager dans le monde entier la « Paranda », ce « blues Garifuna » qui mêle tambours traditionnels et mélodies suaves de la guitarre.

Le morceau "Lumalali Lumaniga" signifie "Nous sommes les voix qui brisent le silence"


Ses textes engagés ont fait son succès. Il chante en Garifuna, choisissant la musique pour maintenir vivante sa langue aujourd’hui menacée. Il aborde des thèmes qui touchent les Garifunas au quotidien : le racisme, l’exil tragique de milliers de jeunes Garifunas vers les Etats-Unis, la mélancolie et la joie de jouer de la musique comme le faisaient les ancêtres. Sa musique est un « espace pour crier » : il dénonce le gouvernement qui n’enseigne pas l’histoire des Garifunas à l’école, et les nouvelles églises évangéliques qui veulent interdire les cultes traditionnels Garifunas.

 


De l’Afrique, il garde un souvenir partagé. Contrairement aux Garifunas qui idéalisent souvent l’Afrique comme un « paradis perdu », Aurelio m’explique que « ce n’est plus chez lui ». Invité par Youssou n’Dour à jouer à Dakar, Aurelio s’est senti fasciné mais différent des sénégalais, et plus Garifuna que jamais.

 

 

Concert d´Aurelio Martinez avec le groupe Garifuna Soul à Belize City (2005)

 

Aurelio Martinez sera en tournée en Avril 2010 au Royaume-Uni.

Plus d’informations sur http://www.myspace.com/aureliomartinez