Musiques Afro-Caraibes

----------------------------------------------------------------------------

 

Sur des rythmes Créoles et Garifunas: Welcome to Belize!


Photographies et vidéos (sauf "Watina"): Alice Raulo (Belize, 04/2010)

 

Ce petit Etat d’Amérique Centrale, situé entre le Mexique et le Guatemala, est un univers culturel  extraordinaire. En longeant la côte de la mer Caraïbe, on croise des descendants de Britanniques, d’Espagnols, et d’Africains, ainsi que des Creoles, des Garifunas, des Indiens (d´Inde) et des Mayas. On y parle en anglais, en espagnol, en « english creole », en garifuna, en maya… Difficile d’imaginer autant de variété dans un pays de seulement 300 000 habitants.

Le Belize est le seul Etat d’Amérique Centrale ayant un héritage colonial britannique. Peuplé à lorigine de Mayas, le Belize fut le théâtre d’affrontements entre colons britanniques et espagnols à partir du XVIIe siècle. En 1862, il devient officiellement une colonie britannique. Le Belize obtiendra son indépendance de la couronne britannique en 1981, mais il reste membre du Commonwealth.

 

Les musiques Afro-Caraïbes du Belize peuvent être Garifunas ou Créoles. Ces musiques reflètent le quotidien du Belize : douceur de vivre, souvenir des luttes pour obtenir la liberté, nostalgie des proches partis en mer ou aux Etats-Unis.

En rencontrant les musiciens béliziens, on remarque qu’ils se distinguent clairement de leurs voisins du Honduras. Beaucoup de musiciens ont installé chez eux leur propre studio d’enregistrement, ils sont partis en tournée en Amérique du Nord et en Europe, ils jouent des instruments électriques plus qu’acoustiques. On ressent aujourd’hui l’influence musicale croissante des pays anglophones, particulièrement de la Jamaïque et des Etats-Unis.

Le label bélizien Stonetree Records, qui fête cette année ses 10 ans, a fait découvrir de nombreux artistes béliziens au monde entier, dont Andy Palacio and the Garifuna Collective (vidéo ci-dessous).

 


Les musiques Garifunas

Les musiques Garifunas du Belize se distinguent des musiques Garifunas du Honduras. Ici, l’acoustique cède la place à l’électrique. La musique n’est plus jouée au quotidien dans les familles, elle devient un divertissement de fin de semaine joué principalement par des professionnels.

La transmission de la musique entre les générations a de moins en moins lieu. Les groupes ont aujourd’hui des difficultés à trouver des jeunes percussionnistes, des jeunes choristes qui sachent chanter en langue Garifuna. On sent un fossé se creuser entre les générations de musiciens.

La musique Garifuna du Belize a acquis une renommée mondiale grâce a l’album «Watina» d’Andy Palacio and the Garifuna Collective, qui a fait le tour du monde, et obtenu le prix musical WOMEX en 2007.

 

La Parranda est l’une des principales musiques Garifunas du Belize. Monsieur Paul Nabor en est le doyen.


Les « Culture Drummers » croisent tambours traditionnels Garifunas et saxophone :

 

Le "Punta Rock" des "Dangriga Boys", au goût très électrique, est un succès auprès des jeunes Garifunas:

 

 

Les musiques Créoles

Les Créoles du Belize sont les descendants des colons britanniques, et des esclaves Africains qui ont été transportés au Belize à partir du XVIIe siècle.

"Bredda" David est un des principaux représentants de la musique Créole du Belize.

"Bredda" David


 

Le drapeau Créole arbore la devise « Wan wan okro ful baaskit »: « Légume après légume, on remplit le panier ». Il s’agit d’avancer chaque jour vers son but, à son rythme.

 

Un autre genre de musique Créole du Belize est la « Brukdown Music», jouée ici à la guitare par le musicien Henri III dit « Tito », qui a représenté ce genre musical dans le monde entier, avec la chanteuse Lela Vernon. La « Brukdown Music» est une musique folk rurale, mêlant mélodies européennes, et rythmes syncopés Africains. Elle peut être interprétée avec un banjo, un accordéon, une mâchoire dâne percutée, et un tambour.